Meudon on the side

Maison x 2


2013/14 / COMMANDE PRIVÉE / PASSERELLES / TERRASSES / RÉHABILITATION
DU BÂTIMENT PRINCIPAL + EXTENSION LATÉRALE + SOUS-SOL / 120 + 75 + 65 M/ 550 000 € HT

 

Une extension sous contraintes. Dans le projet d’agrandissement de cet ancien commissariat transformé en maison d’habitation, deux paramètres limitaient notre champ d’intervention : la possibilité de ne créer une extension que que sur une partie très excentrée et fermée du terrain, et l’obligation de suivre des courbes d’élévation au sol qui ne permettaient de créer sur notre parcelle que peu de surfaces.

 

D’autre part, l’orientation au nord de la maison et de la partie de terrain à bâtir, coincée entre trois murs, nous a décidés à traiter ce projet non plus comme une extension au sens classique du terme mais comme une construction autonome créant son propre axe d’orientation (choix d’un recul permettant de créer un patio, baies et trémies au sud, en fond de parcelle ; ouverture  totale à l’est sur le jardin).

 

SONY DSC

SONY DSC

 

 

SONY DSC

Contrastes apparents. Ce parti-pris d’implantation va déterminer l’aspect esthétique et global du projet : la structure étagée et asymétrique, les lignes courbes et la transparence du bâtiment annexe, résolument contemporain, viennent s’opposer à la silhouette monolithique, orthocentrée et relativement opaque de la maison traditionnelle en meulière, dont toutes les faces sont à ce titre préservées.
Le bâtiment principal, avec son rez-de-chaussée surélevé, garde un rapport en surplomb avec le terrain alors que l’extension s’ouvre de plain-pied sur une large terrasse en bois s’intégrant au jardin.

 

A noter que la communication entre les deux corps de bâtiment, dont les fonctions sont distinctes (cuisine, chambres et salle-de-bains sur trois niveaux dans la partie ancienne ; salon, atelier et bureau dans la nouvelle) est ponctuelle et limitée : un passage intérieur couvert en rez-de-jardin et une passerelle extérieure au second étage. Deux univers et deux façons d’habiter dont ce projet ludique et audacieux souligne aussi la différence et la complémentarité.