Boutique Pain de Sucre

Paris


2011/12 / CLIENTS PRIVÉS / BOUTIQUE / FAÇADE / TERRASSE
/ CUISINE / ESPACE DE STOCKAGE / VESTIAIRES / BUREAUX / 110 M2 / 300 000 € HT

 

« Ce projet retrouve des vertus oubliées du commerce parisien : la pleine visibilité de l’entresol et la façade légère en bois. »

La boutique se situe au 14 de la rue Rambuteau, elle vient en prolongement de l’actuel « Pain de sucre », pâtisserie renommée du quartier du Marais, à Paris. La façade du projet se veut calme et élégante dans le respect des lignes du bâtiment. Elle est composée d’un grand cadre en bois noir gravé (wengué) allant de l’allège basse jusqu’à la corniche de l’entresol. Ce cadre donne l’échelle et la pleine dimension de la boutique.

 

La devanture se limite à trois couleurs (le noir, le gris et le rouge), utilisées pour le lettrage et la banquette de la terrasse.

La typographie (déclinaison du logo) utilisé pour le gravage du bois donne du relief à la façade et les lettrages répétés du graphiste David Héraud deviennent un motif jouant avec la lumière.

La vitrine se compose de trois pans vitrés sans cadre, le premier expose de grands gâteaux accompagnés de guimauves, le second reçoit l’entrée et enfin, le troisième, un comptoir à glaces s’ouvrant sur la rue par l’intermédiaire d’une fenêtre à guillotine. Deux bancs-strapontins s’intègrent à l’allège basse des deux tiers de la façade, pour les dégustations en terrasse.

03-pds-facade 2

La vitrine intérieure est habillée de corian blanc gravé rappelant un nappage de gâteau. Sur sa tranche est installée un bandeau lumineux rétro-éclairant la description des gâteaux afin d’offrir une parfaite lisibilité des produits.

Les verres de la vitrine sont courbes afin de ne pas limiter la vue des gâteaux. Les parois sont doublées par des panneaux de bois laqués blanc et gris incrustés aléatoirement de nacre, ceci afin de donner de la profondeur à un espace restreint. Les lumières se font oublier pour se concentrer sur le contenu des vitrines. Le sol est en pierrite grise, ce matériau brut est fortement présent et en plein contraste avec le blanc délicat du corian. C’est un décor sobre qui, comme un écrin, met en valeur le dessin et les multiples couleurs des gâteaux.